Logo archigroup
Logo archigroup

Site Alstom-Areva à Villeurbanne (69)

Informations projet

Maître ouvrage : AREVA T&D représentée par PÔLE DÉVELOPPEMENT
Adresse de l'opération : 130 rue Léon Blum 69100 VILLEURBANNE
SDP : 63 000 m²
Coût total des travaux HT : 16 744 000 €
Année de livraison : 2006
Nature du programme : Restructuration complète du site industriel de 63 000 m² avec démolitions, réhabilitations et constructions
Composition de l'équipe d'ingénierie :
  • - Architecte : ARCHIGROUP
  • - Économiste : VOXOA
  • - Bureau d'Études Fluides : SETAM
  • - Bureau d'Études Structures : DPI

Missions confiées à l'équipe : Maîtrise d'oeuvre complète (mission de base + exe et / ou opc)

  • Areva Alstom Villeurbanne réhabilitation Archigroup architecte Lyon
  • Areva Alstom Villeurbanne réhabilitation Archigroup architecte Lyon
  • Areva Alstom Villeurbanne réhabilitation Archigroup architecte Lyon
  • Areva Alstom Villeurbanne réhabilitation Archigroup architecte Lyon
  • Areva Alstom Villeurbanne réhabilitation Archigroup architecte Lyon
  • Areva Alstom Villeurbanne réhabilitation Archigroup architecte Lyon
  • Areva Alstom Villeurbanne réhabilitation Archigroup architecte Lyon
  • Areva Alstom Villeurbanne réhabilitation Archigroup architecte Lyon
  • Areva Alstom Villeurbanne réhabilitation Archigroup architecte Lyon
  • Areva Alstom Villeurbanne réhabilitation façade Archigroup architecte Lyon
  • Areva Alstom Villeurbanne réhabilitation accueil Archigroup architecture Lyon
  • Areva Alstom Villeurbanne réhabilitation intérieur Archigroup architecte Lyon
  • Areva Alstom Villeurbanne réhabilitation Archigroup architecte Lyon
  • Areva Alstom Villeurbanne rénovation pignon Archigroup architecte Lyon
  • Areva Alstom Villeurbanne réhabilitation détail Archigroup architecte Lyon

Contexte

Situé au 130 rue Léon Blum à Villeurbanne, ce site industriel comprend plus de 63 000 m² de bâtiments sur 8 hectares.

Plusieurs types de bâtiments sont présents : des locaux de production (dans lesquels sont fabriqués des disjoncteurs haute-tension), un centre de recherche et développement ainsi que des bâtiments de bureaux.

Construit dans les années 20 en pleine nature, le site s'est développé au fil du temps tandis qu'à l'extérieur, l'urbanisation s'est accélérée et gagne désormais les abords. Une ligne ferroviaire et une ligne de tramway longent le terrain : le site bénéficie donc d'une forte visibilité pouvant être utilisée pour valoriser l'image de l'entreprise, à l'instar d'un "site vitrine". Il bénéficie également d'un emplacement de choix avec la proximité immédiate du périphérique, du métro et du tramway.

Mais, devenu obsolète et inadapté à l'organisation et aux méthodes de travail actuelles de l'entreprise, l'ensemble nécessite une profonde restructuration…

Diagnostic

L'objectif premier de cette restructuration est la réorganisation de la ligne de production pour qu'elle corresponde aux nouveaux standards, ce qui oblige la création de nouveaux réseaux de fluides.

Un état des lieux complet du site est effectué : relevé précis de l'ensemble des réseaux et ouvrages aériens et enterrés, analyses des désordres structurels, de la thermique et de l'acoustique des locaux, diagnostic amiante… mais aussi analyses hydrologiques, géothermiques, pollutions des sols... Les productions de chauffage /climatisation et d'air comprimé sont également expertisées.

Cette étude exhaustive confirme que certaines infrastructures et superstructures sont si vétustes qu'elles ne peuvent être rénovées. De nouveaux bâtiments doivent donc être créés. Les bâtiments conservés nécessitent, quant à eux, être réaménagés.

Les circulations et les aires de stockage extérieures sont inclues dans la réflexion pour faciliter l'organisation, les déplacements et manutentions.

Dans cette optique de restructuration comprenant des chantiers très divers, un projet de ré-Architecture est mis en œuvre pour repenser le site industriel dans sa globalité.

Parti-pris

Les grandes lignes définies :

- Dégager de l'espace tout en densifiant le site. Pour cela, de nombreux bâtiments sont voués à la démolition. La surface totale à disparaitre représente plus de 15 000 m².

- Réorganiser l'activité de production selon le principe de marche-en-avant sans en interrompre le fonctionnement.

- Ouvrir le site sur la ville en organisant une transparence depuis la rue de la ligne de l'est (voie ferroviaire et tramway).

- Améliorer le cadre de travail en travaillant sur le confort visuel avec l'apport de lumière naturelle à l'intérieur des bâtiments, le confort acoustique avec l'utilisation de matériaux phoniques absorbants, l'environnement de travail avec l'utilisation de couleurs chaudes…

Les travaux, en site occupé, doivent permettre la continuité de l'activité et le maintien du confort et de la sécurité des salariés.

Qualité d'usage

L'objectif recherché est l'unité architecturale et la valorisation du site industriel.

Au total, 5 065 m² de nouveaux bâtiments sont créés : un bâtiment de production de 4 000 m², un bâtiment de bureaux de 1 000 m² ainsi qu'un poste de livraison.

Le nouveau bâtiment de production en R+0 est d'une composition simple : un soubassement en béton et un corps en bardage horizontal grandes ondes sur lequel une grande percée visuelle horizontale est aménagée.

Le bâtiment tertiaire en R+2 est légèrement plus bas mais reste un point de repère pour les utilisateurs du site. Le socle sur un niveau est opaque (béton enduit). Le corps est en mur-rideau. Une casquette en porte-à-faux marque fortement le couronnement.

Un travail important est effectué au niveau de l'implantation du nouveau site industriel pour une logique d'organisation et d'optimisation des flux. Les circulations sont elles aussi réaménagées. Les espaces piétonniers sont matérialisés pour une meilleure sécurité.

Un niveau de qualité de matériaux et de mise en œuvre est recherché pour assurer la pérennité des nouveaux ouvrages dans un environnement industriel parfois rude et améliorer le confort de travail.

La percée visuelle aménagée sur le bâtiment de production permet à la lumière naturelle d'éclairer largement les locaux industriels et d'améliorer le cadre de travail des usagers.

Méthodologie de chantier

La principale difficulté de ce chantier réside dans la complexité des nombreux réseaux de flux  présents sur le site (gaz, fuel, air comprimé, eau…) et indispensables à la continuité de la production en 2x8.

L'organisation de cette restructuration a donc consisté à :

- Préparer en premier lieu l'ensemble du nouveau réseau de flux en récurrence du réseau existant,

- Libérer  les bâtiments à déconstruire situés en lieu et place de ceux à construire. Déconstruire et reconstruire.

- Raccorder les bâtiments neufs aux nouveaux réseaux pour déplacer la ligne de production sur le seul mois d'août, pendant que la production est momentanément à l'arrêt.

- Déconstruire les autres bâtiments.

Économie de projet

Montant total des travaux : 14 598 482 € H.T.

Dont

- Démolitions : 964 220 €

- Construction : 4 652 585 €

- Sols résines, bardages et menuiseries : 1 197 099 €

- Rénovation des réseaux fluides : 6 332 116 €

- VRD : 872 225 €

Télécharger le livret complet du programme Télécharger le livret complet du programme

   Projet